Comment changer les touches d’un clavier mécanique ? Le guide de A à Z !

0
94

Fiable, résistant, précis… Vous êtes l’heureux possesseur d’un clavier mécanique gamer qui répondait en tout point à vos attentes.

Rapidité du retour de touche, optimisation de la vitesse de saisie, vous êtes pleinement satisfait de votre achat qui vous procure un confort inégalé.

Votre clavier possède d’innombrables atouts.

Toutefois, malgré votre satisfaction, vous avez des envies de changement : un toucher plus agréable, un désir d’originalité avec des couleurs insolites, un besoin de nettoyage…

Bref ! Vous avez envie de customiser votre clavier, d’en prendre soin pour vous offrir une expérience unique.

Le changement de touches semble la démarche idéale pour mener à bien votre projet. Le clavier mécanique permet de réaliser cette opération assez facilement.

Vous vous lancez donc sur Youtube pour regarder des tutos, mais vous doutez encore de la viabilité de votre projet. Vous souhaitez vraiment avoir toutes les cartes en main avant de démarrer.

Je vais vous confier un secret : j’ai, moi aussi, entrepris la même approche. Et vous avez raison.

Pour éviter de se retrouver avec un clavier sans touche inutilisable, il faut se préparer et s’organiser minutieusement.

Pour vous accompagner, je vous propose donc des lignes directrices.

Dans cet article, vous retrouvez toutes les étapes à respecter pour mener avec succès “l’Opération Clavier.”

Étape n°1 : le choix des touches.

Vous êtes décidé, vous allez changer vos touches. Vous allez sur Internet et partez à la recherche du keyset (un jeu de touches) de vos rêves.

Face à votre écran, vous avez l’embarras du choix : rouges, bleues, fluo, aux couleurs des héros de mangas, pour gamer, pour la dactylo… Vous êtes rassuré par l’abondance de l’offre.

Après quelques heures de recherche, vous avez trouvé la perle rare. Vous dégainez votre carte bleue prêt à cliquer sur la touche “Payer” ou “Commander.”

STOP ! Avez-vous bien vérifié la compatibilité des touches avec votre clavier ?

La vigilance est de mise. Changer facilement” toutes les touches ne signifie pas quelles soient toutes compatibles. Vous devez absolument vérifier.

Si les sigles PBT, ABS, OEM, Cherry vous sont étrangers, prenez quelques minutes pour les découvrir.

En prenant connaissance rapidement des caractéristiques d’une touche, votre choix sera plus serein et vous éviterez une déception à la réception de votre commande.

Je vous rassure, je vais aller droit à l’essentiel.

Le matériau des touches.

Les 2 matériaux les plus communs sont le PBT (polybutylène téréphtalate) et l’ABS (acrylonitrile butadiène styrène).

Les touches en ABS sont les plus diffusées et les plus utilisées. Moins chères que leurs consoeurs, elles peuvent s’abîmer assez rapidement (dégradation accompagnée d’un effacement du lettrage).

Ces touches existent en deux épaisseurs.

La plus épaisse offre confort dutilisation et dinsonorisation.

Les touches en ABS sont particulièrement appréciées : elles offrent la possibilité d’avoir un clavier rétro éclairé.

Plus résistantes, plus épaisses, plus confortables, les touches fabriquées en PBT sont plus rares à cause de leur coût plus élevé. Elles offrent, toutefois, une sensation de toucher bien plus agréable.

Elles existent également en 2 tailles (“thin” pour fin et “thick” pour épais). À nouveau, pour votre confort d’utilisation et d’insonorisation, privilégiez l’épaisseur.

Le profil.

Et oui ! Toutes les touches ne sont pas similaires. Leur profil, défini par la hauteur et un angle de frappe, est bien défini.

Chaque “ligne” sur votre clavier présente des touches au profil spécifique.

Impossible de placer la lettre en B juste à côté de la lettre A, 2 rangées au-dessus.

Ces profils, finalement propres à chaque rangée, confèrent relief et ergonomie à votre clavier pour des sensations de frappe optimales.

En respectant l’homogénéité de chaque rangée, 2 profils de touches sont à votre

disposition : le profil OEM et le profil Cherry.

De forme générale assez proches, les touches en profil Cherry sont moins hautes.

Le switch.

Le switch est l’interrupteur plastique, doté d’un ressort, présent sous chaque touche.

Pour faire simple, le switch est sans doute l’élément clé de votre confort. Les gamers et les as de la dactylographie ont des besoins différents.

Un switch est caractérisé par son bruit, son ressenti et sa force de pression nécessaire pour “activer” la touche.

Un switch avec moins de résistance permet une activation des touches plus élevée. Parfait pour le gaming. Difficile pour la dactylographie.

Important ! À savoir : les switchs de votre clavier ne sont adaptés qu’à un seul profil de touches (OEM ou Cherry).

Si vous souhaitez être plus efficace dans votre pratique quotidienne, vous devrez peut-être changer les switchs de tout votre clavier. Le seul changement de touches peut ne pas être suffisant.

Le clavier.

Je vous rassure, on arrive au bout !

Le format du clavier est à considérer avec attention, si vous ne voulez pas vous retrouver avec un clavier multicolore faute de pièces en nombre suffisant ou avec un clavier incomplet avec des touches trop petites inadaptées.

Il existe 2 formats principaux de claviers : ANSI et ISO. Une seule différence, mais une différence de taille : les touches de la rangée avec la barre espace sont de tailles différentes.

Le format ANSI est le plus commun.

Enfin, quel type de clavier possédez-vous ? Un full size avec 104 voire 105 touches ou un clavier 60 % sans pavé numérique, ni flèches directionnelles sur des “espaces” dédiés à votre droite ?

Informez-vous bien avant de commander.

Étape n° 2 : L’organisation.

Ça y est ! Vous avez réceptionné vos nouvelles touches, vous vous empressez d’ouvrir le paquet pour les découvrir.

Emportez par votre enthousiasme, couteau à la main, vous êtes prêt à faire “sauter” les touches de votre clavier.

Attendez une petite minute ! Prenez le temps de vous organiser !

Profitez de ce “changement de look” pour faire un petit nettoyage de printemps. Vous allez être surpris des “trésors” qui se cachent sous vos touches.

Vos nouvelles touches vous remercieront.

Munissez-vous :

  • de votre smartphone ;
  • de l’extracteur de touches qui vous a été fourni lors de l’achat du clavier ;
  • une solution désinfectante ;
  • de Cotons-Tiges et d’essuie-tout ;
  • un aspirateur (de préférence, de table).

Installez-vous sur une table suffisamment spacieuse pour travailler dans de bonnes conditions.

Prêt ? C’est parti !

Étape n° 3 : le retrait des touches.

Cette opération dure de 5 à 10 minutes.

Tout d’abord, éteignez votre ordinateur puis débranchez votre clavier. (Si vous possédez un clavier sans fil, n’hésitez pas à retirer les batteries.)

Ensuite, prenez une photo de votre clavier pour conserver une trace de la disposition des touches.

Munissez-vous de votre extracteur de touches et retirez-les-en partant du haut et de la gauche de votre clavier. Pour vous y retrouver, faites cette opération par rangée horizontale de gauche à droite.

Si vous n’avez pas d’extracteur de touches, voici les modèles qu’on vous recommande :

Si vous n’avez jamais utilisé cet outil, vous devez vous placer à la verticale de la touche, clipser et tirer délicatement vers le haut.

Ne forcez jamais ! Vous risqueriez d’abîmer un switch ou une touche.

Certaines touches un peu plus longues comme la barre d’espace ou la touche entrée peuvent demander un peu plus de vigilance.

Déposer les touches sur votre espace de travail dans le même ordre que celle du clavier. Cela peut vous aider.

Étape n°4 : le nettoyage du clavier.

Votre clavier est maintenant vide de touches. Il est temps de s’attaquer au nettoyage de votre clavier mécanique ! Comptez une bonne heure pour faire les choses correctement.

Dans un premier temps, retournez votre clavier et secouez-le au-dessus d’une poubelle pour retirer les premières impuretés.

Ensuite, munissez d’un Coton-Tige et imbibez légèrement l’une des extrémités dans la solution nettoyante de votre choix.

Ne noyez pas votre clavier ! Attention aux composants électriques !!

Nettoyez les espaces entre les switchs avec des Cotons-Tiges imbibés. (Vous devrez en utiliser plusieurs car ils se détériorent lors de l’opération.)

Séchez avec l’extrémité sèche du Coton-Tige ou un essuie-tout toujours délicatement.

Réalisez la même opération sur les contours du clavier. Cette fois, vous pouvez imbiber directement et légèrement une feuille d’essuie-tout et sécher.

Concluez le nettoyage par un “coup” d’aspirateur.

Étape n°5 : l’insertion des touches.

Cest le grand moment ! Vous allez pouvoir vous émerveiller face à vos touches. Vous les insérez une par une jusqu’à entendre un clic.

Restez toujours vigilant et installez délicatement les touches de grandes tailles (touches espace, entrée, …).

Rebranchez votre clavier (ou réinstallez les batteries pour les claviers sans fil) puis rallumez votre ordinateur.

Vous avez vu que le changement de touches d’un clavier mécanique demande de la minutie et de l’organisation.

Maintenant que vous connaissez les bonnes pratiques, customisez le clavier de vos rêves, et n’hésitez pas à me tenir au courant en commentaires de l’avancement de votre projet.

Commenter sur TT-hardware !

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici