Home Tests Hardware Test express : Western Digital Scorpio Blue 500 Go

Test express : Western Digital Scorpio Blue 500 Go

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Mercredi, 18 Mars 2009 13:26
Alors que les disques 3 ½ pouces s’offrent à présent des plateaux de 500 Go, les disques durs 2 ½ pouces ont atteint cette capacité avec 2 plateaux de 250 Go fin 2008. Contrairement aux disques destinés aux ordinateurs de bureau, ceux pour portables sont soumis à des contraintes plus importantes, notamment la taille, la consommation et indirectement la chaleur dissipée. La gamme Scorpio Blue de Western Digital compte depuis décembre un modèle de 500 Go assez intéressant. D’après les informations glanées sur Internet, il a plus d’une corde à son arc : très bon taux de transfert, temps d’accès faible, consommation modérée, émissions sonores contenues et bien entendu une capacité de stockage « record » pour la catégorie. Voilà des points à vérifier !

Western Digital Scorpio Blue

Western Digital a deux gammes de disques Scorpio à son catalogue. Les modèles 7200 rpm appartiennent à la série « Black » tandis que les 5400 rpm sont repris dans la famille « Blue ». Sous la dénomination Scorpio Blue, Western Digital reprend beaucoup de modèles. Les « BEVE » utilisent l’ancienne interface PATA et la capacité maximale est limitée à 250 Go. Les « BEVS » utilisent l’interface SATA avec une limitation à 1,5 Gbps (capacité maximale de 250 Go) tandis que les « BEVT » opèrent en SATA 3 Gbps. C’est à cette dernière catégorie qu’appartient le Scorpio Blue 500 Go dont le nom de modèle précis est WDC5000BEVT.

Ce disque de conception récente embarque deux plateaux de 250 Go tournant à 5400 rpm et un cache de 8 Mo. A titre indicatif, les 7200 rpm ont généralement droit à 8 Mo de cache. Western Digital annonce un temps d’accès de 12 ms qui est tout simplement surréaliste pour un disque 2 ½ tournant à 5400 rpm… Mais il y a plus curieux dans les caractéristiques du disque. Le constructeur annonce 500 mA, 400 mA, 50 mA et 20 mA respectivement en mode lecture/écriture, inactif, attente et veille. Ces valeurs sont données pour une tension de 5 volts, ce qui est tout à fait normal car les disques 2 ½ pouces n’utilisent que cette tension. Curieusement (alors que P = U x I), les puissances (dissipées) annoncées sont de 2,5 Watts, 0,85 Watt, 0,25 watts et 0,10 watts.


Configuration de test

Le protocole de test est identique à celui utilisé lors du Seagate Barracuda 7200.12 de 500 Go.

Matériel
  • Asus P5Q3 Deluxe, P45, ICH10R ACHI
  • Core 2 Extreme X9650
  • Corsair XMS3-1600 Dominator CL9 @ 1333 MHz CL7
  • Radeon HD 4870
  • Seagate Barracuda 7200.12 500 Go, Intel X25-m, Seagate Momentus 7200.11 640 Go, Samsung Sinpoint F1 1 To, Western Digital Caviar Green 1 To et Western Digital Caviar Blue 640 Go
  • Dell 2407WFP
  • Noctua NU-U12P
  • Lian Li PC-B20B

    Logiciel
  • Windows XP SP3 + DirectX update, Windows 7 build 7000 32 et 64 bits
  • Intel Inf update 9.0.0.1008
  • Intel Matrix Storage Manager 8.5.0.1032
  • HD Tach
  • HD Tune
  • PC Mark 2005

    Performances brutes

    Aucune surprise avec les tests de lecture et d’écriture d’HD Tach. Les performances sont identiques dans les deux modes. Les tests ayant été réalisés sur une machine de bureau, le taux de transfert burst atteint 234,6 Mo/s. Sur les portables et les netbooks, le contrôleur peut-être limité à 1,5 Gbps… Seul le mode burst est affecté et tombe à ~120 Mo/s.



    Le taux de transfert varie de 81,2 Mo/s à 38,1 Mo/s pour une moyenne très honorable de 62,0 Mo/s. Ces résultats sont meilleurs que ceux d’un Momentus 7200.2 de 200 Go qui affiche respectivement 66,1 Mo/s, 34,1 Mo/s et 53,2 Mo/s mais restent inférieurs à ceux d’un 7200 rpm de dernière génération comme le Momentus 7200.3 de 320 Go (88,3 Mo/s, 43,3 Mo/s et 69,2 Mo/s). Avec les disques de grande capacité, le temps d’accès s’allonge. Ainsi, le Momentus 7200.2 est mesuré à 15,2 tandis que le Momentis 7200.3 est évalué à 16,0 ms. Avec 16,6 ms, le Western Digital Scorpio Blue de 500 Go s’en sort très bien. Il faut noter que Western Digital reste un des meilleurs élèves au niveau du temps d’accès. Beaucoup de 5400 rpm récents, même de plus faible capacité, dépassent les 17 ms voire les 20 ms !!!



    PC Mark 2005

    Par rapport au Seagate Momentus 200 Go 7200 rpm, le Scorpio Blue s’incline sauf au niveau de la vitesse d’écriture. Cette dernière est d’ailleurs souvent presque directement liée à l’augmentation de la capacité par plateau. Dans les trois premiers tests, le Scorpio Blue concède de 13 à 15% de performances au Momentus 7200.2 de 200 Go. Par rapport au Momentus 5400.4 de 250 Go, le Western Digital prend un avantage de 2,3 à 8,5%.



    Si les 5400 rpm récents affichent de bonnes performances brutes dans HD Tach et HD Tune, ils sont souvent distancés lors des simulations d'applications réelles. Par rapport aux 7200 rpm, ils n'embarquent que 8 Mo de cache contre 16 Mo...


    Test maison

    Une opération assez courante sur les gros disques est de copier des fichiers d’une partition à une autre. Ici, le disque est séparé en deux partitions identiques et nous transférons 7,3 Go composés de fichiers de tailles très variables. Le Scorpio Blue affiche un temps de copie plus que satisfaisant. Il fait mieux que ces deux « concurrents » du jour dont un est pourtant un 7200 rpm assez véloce.



    Nuisances

    Sans égaler un SSD comme l’Intel X25-M, le Scorpio Blue de 500 Go est franchement économe. En écriture, mode généralement le plus « énergivore », il se contente de 2,65 Watts soit un rien plus que la puissance maximale délivrée par un port USB. Le Western Digital de 500 Go consomme moins que le Momentus 7200.2 qui fait payer cher ses prestations mais aussi moins que le Momentus 5400.4 pourtant moins performant. Les ampérages relevés correspondent à ce qu’annonce Western Digital, ce qui n’est pas le cas des informations données au niveau de la puissance.


    A titre indicatif, un portable consomme entre 12 et 16 watts au repos. Dans ces conditions, un 5400 rpm ou un 7200 rpm ne change pas vraiment la donne (moins de 0,2 watt d’écart). Le disque étant régulièrement actif, la différence se creuse et peut atteindre 1 watt (soit 6 à 8% de la consommation totale). Sur base d’une autonomie de 4 heures, un écart de consommation constant de 1 watt se solde par une réduction de presque 20 minutes.


    Question température, le Western Digital Scorpio Blue chauffe peu au repos et la température est contenue en charge. Il est nettement plus « cool » que le Seagate Momentus 7200 rpm. S’il est plus frais que le Momentus 5400 rpm au repos, il peut devenir plus chaud lors d’une activité soutenue.

    Question bruit, le Scorpio Blue est un charme. Il n’émet aucun bruit parasite régulier ni aucun « souffle » de rotation (de plus en plus présent sur les 7200 rpm). Le bruit de la tête de lecture en écriture comme en lecture est lui aussi exemplaire. Cependant, nous insistons sur un point : si les 5400 rpm sont généralement très discrets, les 7200 rpm surtout les derniers 320 Go sont nettement plus audibles. Mais, le niveau sonore est très variable d’un portable à l’autre selon l’effet de résonance occasionné, la position du disque, la présence d’amortisseurs de vibrations, etc.


    Conclusions

    Avec une capacité de 500 Go, le Scorpio Blue est un des plus gros disques durs disponibles au format 2 ½ pouces. Ses performances brutes sont de très bon niveau avec un temps d’accès plus que simplement acceptable et de très bons taux de transfert. Même s’il ne rivalise pas avec un 7200 rpm (déjà ancien) lors des tests applicatifs, il est bien plus véloce qu’un 5400 rpm d’avant dernière génération. Nous avons également vu que sa consommation est très contenue même si l’impact est généralement relativement limité sur l’autonomie. Enfin, il y a longtemps que nous n’avions entendu un disque aussi discret.

    Western Digital Scorpio Blue WDC5000BEVT : 10/10
    Pour :
    Taux de transfert et temps d’accès, silencieux, faible consommation, chauffe peu, capacité.
    Contre : Rien à signaler.
  •