Sélectionner une page
Peu de temps après le lancement des premiers Centrino, nous avions découvert les portables Xbook. Basés sur des châssis Compal, ces portables nous avaient séduits. Dure loi du marché, la firme qui commercialisait les Xbook a mis la clef sous la porte… Avec Zepto, c’est un peu l’aventure Xbook qui renaît. La firme est basée au Danemark à Copenhague depuis 2002 et propose des machines configurables à la carte un peu comme Dell. Pour nous faire une idée de la gamme, nous avons demandé à évaluer un de leurs modèles. Nous avons donc sur la table d’opération un Zepto Znote 6615WD 15,4 pouces wide en 1680×1050 équipé d’un Core 2 Duo T2600, d’un graveur DVD DL, de 1024 Mo de DDR2-667 et d’une GeForce Go 7600. Une vraie configuration de gamer !

Toute ressemblance…

… avec le mode de distribution d’un grand constructeur est fortuite ! Pour la commercialisation de ses Znotes, Zepto pratique la vente en direct comme le fait Dell. Il suffit de se rendre sur le site national de Zepto pour sélectionner son modèle et le configurer sur mesure. Dans le cas du Znote 615WD qui nous occupe, les possibilités de personnalisation sont assez importantes. Le châssis est systématiquement un 15.4 pouces avec une résolution de 1680×1050 mais l’utilisateur peut choisir : le processeur (1,6 GHz à 2,33 GHz), la mémoire (de 512 Mo à 2048 Mo en DDR2-667 ou 800), le disque dur (de 60 Go à 5400 rpm à 100 Go à 7200 rpm), le DVD-RW Dual Layer Sony classique ou Slot in, le système d’exploitation (par défaut, aucun), une batterie optionnelle 12 cellules, le type de clavier, un sac de transport, un tuner TV interne, différents périphériques externes (disque dur, clef USB, enceintes, casque, télécommande) et même une docking ! La machine que nous avons reçue revient au final à 1628 €.

Nous avons fait des recherches pour savoir qui produisait le Znote 6615WD. Mais nous n’avons pas trouvé d’informations précises. Il semblerait que ce Znote 6615WD soit produit par Compal mais uniquement pour Zepto. Les recherches sur les différents numéros repris sur des pièces de la machine n’ont rien donné. CPU-Z rapporte cependant que la carte mère est signée Acer ! Sur le site de Zepto, on apprend que le constructeur travaille avec Compal, Mitac et Clevo… Enfin même si le doute sur l’origine subsiste, il est tout à fait naturel de s’approvisionner auprès de différents OEM pour proposer une gamme complète comme le fait Zepto.

Réception !

Nous avons reçu le portable dans une boîte de grande taille. Elle contient une boîte de taille classique qui abrite le Znote et une sacoche de transport de très bonne facture emballée sous plastique.

Proposé à approximativement 25 € en option, cet accessoire est de très bonne qualité. Réalisé en nylon, il est renforcé par un cadre métallique très rigide. La partie centrale est équipée de rabats avec attaches velcro pour bien arrimer le portable. A côté, un second velcro sert à fixer une petite trousse bien pratique pour le transformateur et les prises. Le « couvercle » de la sacoche comporte de nombreux emplacements de rangement de différentes tailles et une grande pochette extérieure.

La seconde boîte – noire et frappée du logo Zepto – contient le portable lui-même et ses accessoires. On retrouve un chargeur, un Windows XP Home Edition, un CD-Rom de pilotes et … rien d’autre ! Enfin, si, un adaptateur pour un câble coaxial destiné aux modèles équipés d’un tuner TV. Ce qui n’est pas le cas de notre Znote.

Un 15,4 pouces pas géant…

La majorité des portables 15,4 pouces que nous avons testés sont aussi profonds que des portables de 15 pouces tout en étant plus larges. Le Zepto fait partie des 15,4 pouces les plus compacts que nous avons testé : 355 x 262 x x 27-39 mm. Il est donc 10 mm moins profond que la moyenne (et seulement 10 mm plus profond qu’un Thinkpad T40) et c’est aussi un des moins larges. C’est par contre un des plus épais mais c’est à nos yeux moins embêtant en terme d’encombrement quand le portable est posé sur un bureau… Enfin, on notera au passage que les constructeurs donnent l’épaisseur de leur machine sans les pieds. Dans le cas du 6615WD, ils sont bien moins épais que sur bon nombre de modèles concurrents.

Sur la balance, ce Znote affiche un poids de 2945 grammes auxquels il convient d’ajouter les 530 grammes de l’adaptateur et de sa prise. La batterie six cellules, qui ne pèse que 320 grammes malgré une capacité de 66 Wh, offre hélas une autonomie bien faible. Du coup, il faudra embarquer le transformateur et avec presque 3,5 Kg à balader, le Znote 6615WD ne fait pas partie des modèles les plus légers, que du contraire.

Premier contact

Ce Zepto est plutôt sobre avec sa robe gris anthracite soulignée par une ceinture argentée. L’ouverture du Znote 6615WD se fait au moyen d’un loquet qui commande l’ouverture de deux crochets de verrouillage. La résistance des charnières laisse une bonne impression comme l’ensemble des matériaux. Hélas, elles ont un peu de mal à arrêter les balancements de l’écran qui tend à osciller un certain temps quand on le « cogne » ou en cas de secousses répétées comme en train. Cela étant, sur un bureau, même une frappe rapide ne le fait pas bouger. Et tant qu’à parler de frappe, autant se pencher sur le clavier. Les touches ont un feeling tout ce qu’il y a de plus classique pour un portable. La rigidité est excellente et la base ne se dérobe pas pendant la frappe.

Le clavier est secondé par un touchpad signé Synaptics littéralement noyé dans le repose poignet. Programmable à souhait, il offre les fonctionnalités habituelles de ce type de dispositif : zones de défilement, tap and drag, zones de lancement, etc.

Au dessus du clavier, on retrouve 5 boutons. Les trois de gauche assurent une fonction fixe : lancement du programme d’acquisition de la Webcam, démarrage du navigateur et exécution du client mail. Comme sur beaucoup d’autres portables, la webcam est signée BisonCam (1,3 Mpixel) comme sur les portables Asus. Quand elle est active, le bouton devient ambre et fait office de témoin. Une pression brève déclenche une capture tandis qu’une longue arrête le dispositif. Les deux autres boutons sont programmables via QLaunch. Ils permettent donc de lancer les applications de son choix. Le programme QLaunch est signé Inventec – un constructeur de portables – mais nous n’avons rien trouvé sur leur site…

Le bouton de mise sous tension est placé entre le clavier et l’écran ainsi que cinq leds témoins : activité du lecteur de carte, du disque dur, num lock, caps lock et scroll lock. Au pied du repose poignets, le 6615WD est équipé de trois autres leds : wifi, power et batterie. Toutes les leds sont bleues, ce qui confère un look sympathique à la machine.

L’écran est également très classique pour un portable. Il s’agit d’une dalle TFT de type TN. Le rendu des couleurs nous a semblé au dessus de la moyenne grâce à un traitement semi-brillant et à des angles de vision exemplaires, surtout sur le plan horizontal. Le rétro éclairage n’est hélas pas très uniforme, il est plus marqué dans le bas de l’écran. Il est visible surtout sous un faible éclairage avec un fond d’écran de couleur unie…

Visite guidée…

La face avant reçoit cinq boutons multimédia qui pilotent Windows Media Player, le port infrarouge et un interrupteur pour arrêter le Wifi. Sur le flanc droit du 6615WD, on retrouve les boutons de contrôle du volume, deux jacks (entrée et sortie avec interface optique intégrée), le graveur DVD double couche et deux ports USB 2.0. La partie arrière est en grande partie occupée par la batterie avec d’un côté la sortie VGA et le connecteur d’alimentation et de l’autre une sortie S-VHS et une encoche Kensington. Sur la gauche se trouvent les prises RJ11 et RJ45, les évents d’air chaud, le connecteur pour le câble (nécessite l’option tuner TV), deux ports USB 2.0, une prise FireWire et le lecteur de cartes 3 en 1. Un port docking est présent sous la machine. Enfin, les enceintes, placées entre le clavier et l’écran, sont ni plus ni moins dans la moyenne.

Ouverture…

Une grande trappe située sous le coin droit donne accès au disque dur SATA. Le disque est encapsulé dans une sorte de gaine en aluminium afin de réduire le bruit et les vibrations ainsi que de diffuser la chaleur. Pour un éventuel changement de disque, l’accès est vraiment aisé…

Une seconde trappe donne accès aux deux banques de mémoire et à la carte Wifi Intel PCI-Express Pro Wireless 3945ABG.

L’accès au processeur et à la carte graphique en module MXM est plus délicat. Il faut dans un premier temps retirer le plus grande des trappes pour accéder à la seconde vis du clavier, déposer celui-ci et enfin retirer une plaque métallique pour entrer dans le cœur de la machine. Le refroidissement est assuré par deux heatpipes et une plaque en cuivre de grande taille. Un ventilateur et un radiateur commun assurent l’évacuation des calories. A l’autopsie, on remarque un port Mini-PCI libre pour le tuner TV et une connexion qui part vers le connecteur câble présent dans le flanc gauche. Le changement de processeur ou de carte graphique nécessite le démontage du système de refroidissement. Mais son retrait demande plus de démontage encore…

La technologie…

Le Zepto 6615WD reprend la même recette Centrino que le Vaio FE11S : Intel Core Duo (T2600), Intel i945PM et Intel PCI-Express Pro Wireless 3945ABG. On retrouve donc tout naturellement ce qui en découle comme la DDR2 en double canal et le PCI-Express issus de l’i945PM, l’interface SATA et le son HD Audio assuré par une puce Realtek ALC861 (via l’ICH7). L’interface réseau câblée Gbig est assurée par une puce Realtek RLT8168 en PCI-Express. Côté disque dur, pas de surprise, c’est un Hitachi TravelStar de 80 Go à 5400 rpm en Serial ATA. Le graveur est par contre un modèle LG (HL-DT-ST DVD-RW GWA-408N) et non un Sony…
Le point fort du Znote 6615WD est sa GeForce Go 7600. Cadencé à 450 MHz, le G73m est composé de 5 Vertex Engine et de 8 Pixel Pipelines. Sa gravure en 90 nm permet à ses 177 millions de transistors de ne pas chauffer de manière incontrôlée. Grâce au PowerMizer, le GPU dispose de 3 modes de fonctionnement :

  • 2D Standard : 100/135 MHz
  • Low-Power 3D : 200/200 MHz
  • Performance 3D : 450/350 MHz
  • En pratique, ce sont donc des spécifications proches d’un GeForce 7300 GS de bureau. Avec 512 Mo de mémoire, le GeForce Go 7600 embarque presque plus de mémoire qu’il n’en faut.

    Performances

    Nous ne nous attarderons pas sur les performances. Non pas qu’elles ne le méritent pas mais tout simplement parce qu’elles varient de manière quasiment linéaire avec la fréquence des Core Duo. Grâce à ses 2,16 GHz, le Znote 6615WD affiche les meilleures performances relevées à ce jour par nos soins.

    En 3D, les performances sont de très haut niveau et le Znote 6615WD affiche des performances 10% plus élevées que l’Alienware Area-51 m5500 équipé d’un Pentium-m à 2.1 GHz et d’une Radeon X1600 256 Mo.

    Une telle vélocité a cependant un revers : l’autonomie est en dessous de tout. Avec moins de deux heures, on a l’impression d’être revenu à l’époque des Pentium 4-m… La capacité de la batterie étant pourtant de 66 Wh, les composants ne font certainement pas appel aux meilleurs mélanges chimiques. La batterie 12 cellules qui devrait bientôt être commercialisée en option à 150 € ne sera pas vraiment un luxe.

    Bruit et chaleur

    Ne tournons pas autour du pot, le ventilateur du Zepto Znote 6615WD tourne tout le temps. Heureusement, il est assez discret et donne essentiellement dans les sons graves, ce qui agresse moins les oreilles. En contrepartie, ce portable chauffe vraiment peu et le régime du ventilateur n’augmente guère en charge.

    Conclusion

    Ce premier test d’un portable Zepto nous laisse une bonne impression et peut-être une impression de « déjà vu » qui nous rappelle le test du Xbook. Au chapitre des points forts, le Znote 6615WD – dans la configuration testée – peut compter sur des performances de premier plan. Il est vrai qu’avec un Core Duo T2600, un Hitachi 80 Go 5400 rpm et une GeForce Go 7600, il ne pourrait pas en être autrement. Coté qualité et finition, le 6615WD est dans la moyenne supérieure. Tout au plus, on pourrait reprocher un manque d’amortissement des oscillations des charnières ainsi qu’un rétro éclairage plus marqué au bas de l’écran. La sacoche de transport livrée est également de très bonne qualité. Toujours au chapitre des bonnes nouvelles, les possibilités de configurer son Zepto, y compris sans OS, sont un réel plus tout comme la possibilité d’avoir une docking. Le Znote 6615WD pèche par une ventilation constante mais en contrepartie, elle reste discrète et maintient le portable à une température très acceptable même en jeu. La véritable ombre au tableau vient de l’autonomie : à peine 2 heures. C’es très insuffisant pour un Centrino… La faute incombe non pas à la capacité de la batterie mais probablement à la « chemistry » des éléments…

    Zepto Znote 6615WD : 8/10
    Pour :
    Performances, configuration à la carte, température contenue, 15,4 pouces assez compact, webcam, garantie de 2 ans, écran semi-brillant avec bon rendu et angles de vue larges mais…
    Contre : rétro éclairge marqué dans le bas, autonomie, poids, ventilation continue