Sélectionner une page
L’i820: les nouveautés

L’i820:
les nouveautés

Après ce
petit historique long mais nécessaire, il est temps de passer à
la technologie. L’i820 est le chipset qui doit donner une
bouffée d’oxygène aux Pentium !!!. Il apporte son lot
de nouveautés face au vieillissant 440BX. Parmi les points les
plus intéressants, l’i820 propose le support de l’AGP
4x, du bus à 133MHz et de la mémoire Rimm. Au passage,
l’i820 ne gère plus le vieux bus ISA de manière native.
Les constructeurs désirant offrir un connecteur ISA sont
obligés d’intégrer un circuit de type PCI – ISA Bridge
afin d’offrir une dernière compatibilité avec une norme
désuète. L’i820 ne supporte que les bus à 100 et 133MHz.
Hors un Celeron overclocké sur un bus à 100MHz, il est
impossible d’utiliser le processeur d’entrée de gamme
Intel avec l’i820.
L’architecture du chipset i820 est radicalement différente.
Les composants ne portent plus les noms de northbridge,
southbridge et bios mais de MCH (Memory Controller Hub), ICH (I/O
Controller Hub) et FWH (Firmware Hub). Tous ces éléments sont
maintenant interconnectés via un bus offrant un débit double.
L’architecture en hub utilise un bus à 266Mb/s. Cette
augmentation de bande passante devrait booster les performances
globales du système.

Le MCH est équivalent au
northbridge. Il relie ensemble le processeur, la mémoire, le
port AGP et l’ICH. Grâce à l’AGP 4x et à la mémoire
Rimm du MCH, le goulot d’étranglement actuel du 440BX
devrait disparaître.

L’ICH joue un rôle
comparable au southbridge. Il est relié au MCH et se charge des
opérations suivantes : contrôle de l’interface DMA66,
gestion de deux ports USB, pilotage est ports PCI et des
entrées/sorties basse vitesse (clavier, souris, infrarouge,
etc.). L’ICH est aussi en relation avec le FWH.

Le FWH remplace le bios
actuel. Il se charge de la mise en action du PC. Il s’agit
d’un système plus évolué dont la partie mémoire atteint
4Mo (2Mo pour les bios actuels). Il embarque également un
générateur de nombres aléatoires très utile pour le cryptage
de données.

Le petit dernier est le
MTH (Memory Translator Hub). Ce circuit est seulement présent
pour convertir les commandes Rimm en commandes Dimm. On le
retrouve entre le MCH et les mémoires Dimm. Seule la mémoire
PC100 est gérée, même avec un FSB de 133MHz, l’i820 fait
des accès mémoires à 100MHz. Ce circuit n’est pas
présent sur les cartes mères i820 prévues uniquement pour la
mémoire Rimm. Le gros inconvénient de ce circuit traducteur est
d’augmenter les temps d’accès à la mémoire. Si vous
ne parlez que français et que votre interlocuteur ne parle que
le chinois, il vous faut un traducteur. Tout le monde se rend
compte de la perte de temps ! De plus un traducteur peut
faire une erreur. Au niveau de la Rimm et de la Dimm, c’est
le MTH qui traduit et génère la perte de temps ! Mais, ce
dernier peut aussi provoquer des plantages lors d’une
utilisation avec de la mémoire à correction d’erreur. Un
comble !