Le MacBook Pro du futur peut avoir des touches virtuelles et des surfaces flexibles

0
163

Apple vient de déposer le brevet. Il suggère une éventuelle évolution des claviers d’ordinateurs portables MacBook vers des touches virtuelles et avec des surfaces flexibles et sensibles à la pression.

Au cours des dernières années, Apple a eu des problèmes avec les claviers MacBook Pro, en particulier ceux dotés du mécanisme papillon. Ces derniers souvent vulnérables à la pénétration de poussière et de débris qui ont causé le dysfonctionnement des touches. Le problème n’a été que partiellement contourné en 2018. Mais il n’en reste pas moins que la conception du clavier est toujours sujette à la saleté.

Apple réfléchit à des solutions plus radicales afin de résoudre ce problème, comme en témoigne un brevet qui lui a été délivré hier par le US Patent Office. Ce brevet dénommé «Structure d’entrée sensible à la pression configurable pour les dispositifs électroniques», décrit un clavier avec le trackpad, constitué d’une surface sensible à la pression, flexible et avec une sorte d’affichage sous-jacent capable de représenter des touches virtuelles.

Un clavier plus que tactile

A la lecture du brevet, il semble être différent des claviers tactiles pour iPad. Ce ne serait pas un simple écran tactile mais un système de saisie plus complexe qui réagit à la pression (donc à la force exercée et non pas au simple toucher). Il est donc capable de fléchir sous les doigts de l’utilisateur. Cela serait ensuite combiné avec un système de rétroaction, de sorte que l’utilisateur puisse enregistrer de manière perceptive la frappe et avoir ainsi une réponse convaincante à la pression.

L’appareil offrirait alors toute la polyvalence d’une application typique d’un clavier virtuel, avec une disposition et des commandes qui pourraient changer en fonction des besoins ou du contexte d’exploitation. Un réglage de ce type ne nécessiterait pas nécessairement la suppression des claviers physiques.

Il s’agit d’une approche intéressante, qui tente de dépasser les limites des claviers mécaniques (cassage des touches etc.) et celles des virtuels (réponse non optimale d’utilisation). Cependant, il est bon de se rappeler qu’il ne s’agit que d’un brevet, pas nécessairement destiné à devenir quelque chose de réel à court terme.

Commenter sur TT-hardware !

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici