Newsletter

Abonnement
Désabonnement


Articles en rapport

Home News Mobilité A-Serie : AMD lance ses APU mobile Llano

A-Serie : AMD lance ses APU mobile Llano

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 7
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Mardi, 14 Juin 2011 13:55
AMD lance aujourd'hui pas moins de 7 APU destinés aux ordinateurs portables. Les Llano sont gravés en 32 nm et exploitent l'architecture Stars déjà utilisées par les Phenom II. Comme le montre une preview réalisée par AnandTech avec un A8-3850 desktop les performances sont un peu plus élevées que celles d'un Athlon II X4 635 de même fréquence. Le gain s'explique en grande partie par la présence de 1 Mo de cache L2 contre 512 Ko auparavant. Toutefois, contrairement aux Core d'Intel, les APU d'AMD n'ont pas de cache L3. La partie CPU des A-Serie a donc déjà un peu de bouteille, ce qui n'est pas forcément un mal en soi, la puissance des processeurs mobiles étant déjà largement satisfaisante.

La force des APU vient bien entendu de leur partie graphique héritée des « Redwood », de petits GPU mobile dédiés supportant DirectX 11. Le nombre d’unités de calcul varie cependant selon la série d’APU : 400 pour les A8, 320 pour les A6 et 240 pour les A4. Les ROPs et autres unités notamment celles de texturing varient également selon les modèles. Les fréquences sont revues à la baisse par rapport aux modèles desktops. Cette fois, le maximum est de 444 MHz pour les A8, 400 MHz pour les A6 et 444 MHz pour les A4. Au final, la puissance brute des APU issue de leur GPU est de 355 Gflops, 256 Gflops et 142 Gflops (respectivement A8, A6 et A4). Dans tous les cas, les A-Serie ont accès à de la DDR3 1600 Mbps en double canal.

Pour optimiser l’autonomie, AMD a un contre assez fin de l’activité des unités. Les cores inactifs peuvent être arrêté pendant que d’autres bénéficient du Turbo Core. La partie graphique est découpée en unités qui peuvent également être mises hors tension. Bref, rien de neuf, ces technologies existant déjà sur les CPU et GPU d’AMD, elles se retrouvent toutes combinées dans un APU. La puissance graphique se paie cependant au niveau du TDP. Les APU A-Serie ont généralement un TDP de 45 Watts contre 35 Watts pour les Core d'Intel.


Les APU peuvent être associés à un GPU dédié plus ou moins (sic) puissant que celui de l’APU. AMD étant le concepteur de l’APU et du GPU peut aller plus loin qu’Intel qui s’en remet à AMD ou NVIDIA pour la partie graphique dédiée. Ainsi, la partie graphique de l’APU peut être désactivée au profit du GPU externe comme dans les solutions déjà existantes mais l’APU et le GPU peuvent également opérer en CrossfireX pour combiner leur puissance. Cette possibilité conduit cependant à un imbroglio « incompréhensible » dans les appellations selon les puces graphiques couplées : Radeon HD 6675G2, Radeon HD 6740G2, Radeon HD 6720G2 ou encore Radeon HD 6640G2.

Malgré des appellations commerciales un peu obscures lors de l’association d’un GPU à l’APU, les nouveaux APU d’AMD sont prometteurs. Dans le monde mobile, les derniers Core i5 et i7 sont généralement jugés comme surpuissants tandis que l’HD Graphics 3000 bien que performant dans l’absolu n’est toujours pas à la hauteur des attentes et/ou d’un GPU dédié. Avec un compromis intéressant entre puissance CPU et puissance GPU, les A-Series permettront de concevoir des portables polyvalents ou du moins, moins limités en 3D sans le recours à un GPU dédié. Les TPD restent toutefois élevés pour une intégration dans des ultraportables...