Home News Business Megaupload fermé par le FBI et attaques de sites gouvernementaux...

Megaupload fermé par le FBI et attaques de sites gouvernementaux...

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Vendredi, 20 Janvier 2012 10:11
Vers 1 heure du matin, le FBI a fermé le site de partage de fichiers Megaupload et a déjà interpelé 4 responsables du site. Ainsi Kim Dotcom (CEO Megaupload), Mathias Ortmann (directeur technique), Finn Batato (directeur marketing) et Bram van der Kolk (gestion des sites et de l'infrastructure) ont été arrêtés en Nouvelle-Zélande pour agissements criminels.

Le FBI recherche activement 3 autres responsables de Megaupload. La société est jugée comme une entreprise criminelle organisée internationale ayant engendré 175 millions de dollars de bénéfices en faisant perdre 500 millions de dollars aux ayants droit. Les noms de domaines associés à Megaupload tels que MegaVideo ou MegaSong ont été coupés. Même dans le milieu musical d'aucuns jugent l'action et les propos du FBI excessifs (au point d'être ridicules).

Dernièrement, Kim Kardashian, Alicia Keys, Kanye West, Will.i.am et Snopp Dogg avaient mis en ligne sur youtube un clip dans lequel ils chantaient leur utilisation de Megaupload pour échanger des fichiers. Universal avait fait retirer le clip de YouTube (clip qui a directement atterri sur Megaupload) et, le 12 décembre, Megaupload s'attaquait à Universal suite à ce retrait forcé. Or, depuis Ulysse 31, tout le monde sait que Quiconque ose défier la puissance de Zeus doit être puni !. Un retour de manivelle pour Megaupload ?

A noter que si les serveurs de Megaupload sont généralement situés un peu partout dans le monde et que la société est basée à Hong Kong, certains ordinateurs se trouvaient en Virginie, ce qui a permis à la justice américaine de s'attaquer à Megaupload... Face à la riposte démesurée du FBI ainsi que pour protester contre les lois PIPA et SOPA ainsi que d'autres qui visent à limiter les libertés sur Internet, le groupe de hackers Anonymous s'est attaqué à de nombreux sites gouvernementaux américains. Certains ne sont plus accessibles depuis cette nuit...

Nous avons examiné l'acte d'accusation ainsi que les actifs de Kil Dotcom : ses agissements sont loin de refléter une société transparente gérée en "bon père de famille"...
Mise à jour le Vendredi, 20 Janvier 2012 13:38