Sélectionner une page
Il y a déjà presque deux ans, Intel lançait les premiers Core 2 Duo en 65 nm. En marge des modèles haut de gamme équipés de 4 Mo de cache, le fondeur proposait le « petit » E6400 avec un cache L2 réduit de moitié. Depuis le début de l’année, Intel a entamé un renouvellement de sa gamme de processeurs avec les Core 2 Duo E8000 gravés en 45 nm. Depuis peu de temps, un « petit » Core 2 Duo E7200 vient compléter l’offre avec un prix attractif. Ce Core 2 Duo est un peu plus bridé que l’ancien E6400. Son cache de second niveau est divisé par deux et son FSB est limité à 1066 MHz. Les spécifications ne sont pas les seules à être revues à la baisse. En effet, le Core 2 Duo E7200 est proposé à 133$ par lot de 1000 unités, ce qui en fait le moins cher des processeurs de la famille « Penryn ». Conserve-t-il un bon niveau de performances et les capacités d’overclocking de ses grands frères ?

De beaux restes…

Ce n’est pas une nouveauté, les dies proviennent tous des mêmes chaînes de production et selon la réussite ou non des tests en fin de ligne, ils sont qualifiés pour une fréquence précisée par le constructeur. Ceux qui échouent ne passent par contre pas à la trappe. Les constructeurs gardent leurs « bons » rebuts pour une gamme inférieure avec moins de fonctionnalités. C’est ainsi qu’après le lancement de produits haut de gamme, on voit généralement arriver des modèles parfois injustement appelés « castrats » amputés au niveau des processeurs de flux (chips graphiques), du cache (processeurs en général) ou du nombre de core (Phenom X3).
Ces produits « light » sont dans de nombreux cas largement suffisants même pour une utilisation avancée. On pourrait même parfois se demander si l’attirail complet des modèles premium est vraiment aussi utile que les constructeurs le laissent entendre.

Core 2 Duo E7200

Extérieurement, rien ne ressemble plus à un Core 2 Duo qu’un autre Core 2 Duo. Il faut bien reconnaître de depuis la généralisation du heatspread – le capot de dissipation thermique – collé sur le die, ce dernier n’est plus visible. Au niveau des caractéristiques spécifiques, l’E7200 dispose de 3 Mo de cache L2 et sa fréquence finale de 2,53 GHz est obtenue via un FSB de 1066 MHz et un multiplicateur de 9,5. Pour le reste, il s’agit d’un « Penryn » dont nous avons déjà largement étudié l’architecture. En cas d’upgrade avec une carte mère un peu ancienne, il ne faudra pas oublier de mettre à jour le BIOS afin de supporter (correctement) les demi multiplicateurs.

Au niveau de la tension d’alimentation, on remarque qu’elle est un rien plus élevée que celle des Core 2 Duo E8000. Ainsi, avec CPU-Z, nous avons relevé 1,184 volt en charge pour le E7200 à 2,53 GHz contre 1,128 volt pour l’E8500 à 3,16 GHz. Etant donné que le VID est propre à chaque batch et qu’en plus notre E7200 est un modèle ES, on ne peut pas généraliser certaines observations. Cependant, on peut penser que les E7200 n’ayant pas passé avec succès les tests nécessaires au E8000, ils nécessitent une tension un rien plus élevée.

Quid de l’overclocking ?

Un faible VID est souvent la garantie d’un bon potentiel d’overclocking. Dans le cas du E7200, la tension a été relevée et est supérieure à celle du E8500 alors que sa fréquence est inférieure de 633 MHz et que la taille du cache est réduite de moitié. Le passage du FSB de 1066 MHz à 1333 MHz se fait sans encombre et sans modification de la tension. Le gain de 25% est donc totalement « gratuit ». Etant donné qu’un grand nombre de Core 2 Duo E8000 arrivent à 4 GHz, nous avons directement poussé le FSB à 1600 MHz (soit 3,8 GHz) en augmentant la tension à 1,4 volt… Bilan : rien, pas de boot ! Ce n’est qu’après avoir abaissé le multiplicateur à 9 tout en conservant le FSB de 1600 MHz que le système a accepté de démarrer. Il a fallu presque 1,45 volt dans le BIOS pour le stabiliser à 3,6 GHz (+42%). Une telle tension étant fort élevée, elle n’est pas conseillée sur le long terme à moins d’avoir un bon système de refroidissement. Nos essais confirment donc ceux de nos confrères : le Core 2 Duo E7200 semble bien moins coopératif que les E8000… Le multiplicateur élevé n’est donc pas grand secours… Cependant, compte tenu du faible FSB et du ratio minimum MEM/FSB de 1/1 des cartes récentes, l’overclocking du Core 2 Duo E7200 peut se faire avec de la simple DDR2-800 : typiquement 8 x 400 MHz avec le bus mémoire à 400 MHz.

Configuration de tests

Les tests ont été réalisés sur une Asus P5K Pro, une carte mère au rapport prix/performances/fonctionnalités très intéressant.

Matériel

  • Asus P5K Pro (Intel P35) / Gigabyte GA-MA78GM-S2H (AMD 780G)
  • Intel Core 2 Duo E7200, E8200, E8300, E8400 et E8500 / AMD Athlon 64 X2 4800+
  • Crucial Ballistix Tracer BL2KIT12864AL804 (2 x 1 Go DDR2-800 4-4-4-12)
  • MSI NX8800GTS-T2D512E-OC (GeForce 8800 GTS 512 Mo version avec GPU à 730 MHz)
  • Western Digital Caviar 500 Go SATA-150
  • Dell 2407WFP
  • Noctua NU-U12P
  • Lian Li PC-B20B

    Logiciel

  • Windows XP SP2 + DirectX update
  • ForceWare 174.74 bêta
  • CPU Mark
  • Fritz Chess Benchmark
  • Geekbench2
  • Cinebench R10
  • WinGogo (compression audio)
  • DVD Shrink (compression vidéo)
  • Mainconcept Reference (compression vidéo Full HD)
  • 3D Mark 2006
  • Crysis
  • World In Conflict

    Performances

    Bien que l’indice CPU Mark soit assez dépendant du cache L2, on ne constate pas de chute marquée des performances. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que la progression se fait par pas de 166 MHz entre les Core 2 Duo E8000 et que seulement 133 MHz séparent l’E7200 de l’E8200. L’impact du FSB est généralement très faible comme nous l’avions déjà souligné lors du lancement du FSB 1333 MHz.

    Du E7200 au E8500, la montée en performance est quasiment linéaire. Ce qui est perdu avec le cache réduit est en partie compensé par l’écart de fréquence moindre qui sépare l’E7200 du E8200…

    Dans le test processeur du 3D Mark 2006, les Core 2 Duo E7200 (2,53 GHz) est vraiment très proche de celui du E6750 (2,66 GHz). L’ancien milieu de gamme Intel est à présent talonné par un modèle nettement plus économique. Les optimisations des « Penryn » sont payantes en termes de performances mais nous le savions déjà.

    Cinebench R10 est un bench récent dérivé du logiciel de rendu 3D Cinema4D. A notre grande surprise, l’E7200 s’est permis de « dépasser » l’E6750 ! Plusieurs mesures n’ont rien changé aux résultats. L’écart est cependant de moins de 1%…

    En matière de compression de données, nous préférons 7Z aux autres applications. Mais peu importe le compresseur utilisé, le cache joue un rôle important. C’est la première fois que le Core 2 Duo E7200 se montre nettement en retrait des Core 2 Duo non bridés au niveau du cache L2.

    La compression MP3 est un jeu d’enfant pour les processeurs récents. A architecture identique, c’est la fréquence qui dicte le tempo…

    La compression d’un DVD-Vidéo avec DVD Shrink est nettement plus intéressante. Pour le test, le film a été compressé au-delà du raisonnable. Certes, les temps de compression s’allongent avec l’E7200 mais heureusement sans subir des pénalités comme lors de la compression de données brutes avec 7Z.

    Mainconcept Reference permet de compresser des vidéos Full HD. Dans cet exercice, le petit Core 2 Duo E7200 vient une fois de plus se frotter au E6750.

    Lors des tests CPU et GPU réalisés en basse résolution, le Core 2 Duo E7200 se fait distancer. Ainsi, lors de l’évaluation GPU, plus pénalisante que le test CPU, l’E7200 est 6% moins rapide que l’E6750. Heureusement, dans une résolution plus en adéquation avec les conditions réelles de jeu, la carte graphique est mise à rude épreuve et les résultats sont moins dépendants de la puissance brute du processeur. L’E7200 reste naturellement le plus lent des Core 2 Duo représentés mais il ne fait pas pâle figure.

    World In Conflict en conditions de jeu réalistes confirme les bonnes prestations du E7200. Accessoirement, il faut également relativiser certains écarts en ne tergiversant jamais sur des différences inférieures à 1 image par seconde…

    Pour clôturer, les scores 3D Mark 06 en 1680×1050 AA 4x et AF 8x montrent des écarts entre tous les processeurs. Il faut cependant rappeler que ce bench 3D est très sensible à la puissance du processeur central. L’E7200 n’est pas le meilleur choix pour ceux qui cherchent à faire le plus gros score…

    Consommation

    Nous avons mesuré une consommation de la configuration complète au repos identique avec tous les Core 2 Duo. Elle est de l’ordre de 130 watts. Limitations de notre appareil de mesure et/ou erreurs de mesures de l’ampèremètre, difficile à savoir mais le processeur n’était pas le plus gros consommateur au repos, ce n’est au final guère important. En charge, la consommation de la machine avec l’E7200 est de 142 watts, soit 11 watts de moins que l’E8200. A titre de rappel, nous avions obtenu avec une charge maximale du processeur : 153 watts pour l’E8200, 155 watts pour l’E8300, 157 watts pour l’E8400 et 160 watts pour l’E8500. A défaut d’être le plus performant, c’est au moins le plus économe en énergie…

    Conclusion

    Si ce Core 2 Duo est un modèle au rabais, il l’est surtout au niveau du prix. En termes de performances, il n’est pas vraiment pénalisé par son FSB à 1066 MHz ni par son cache L2 de 3 Mo. L’allègement de ce dernier conduit d’ailleurs à une consommation des plus modérées. Les esprits chagrins pourront toujours argumenter qu’en compression de données brutes, le manque de cache est pénalisant tout comme dans les jeux en faibles résolutions. Mais qui joue encore en 800 x 600 ? C’est au niveau de l’overclocking que le Core 2 Duo E7200 nous a déçu. Pas question de viser les 4 GHz comme avec un grand nombre d’E8000. Ici, il faudra se contenter d’un plus modeste 3,6 GHz assez difficile d’accès. Enfin, compte tenu des 120 € demandés pour la version Box du E7200 et des 150 € nécessaires à l’achat d’un E8200, nous ne pousserons certainement pas à l’achat d’un E8200 si le budget est serré.

    Core 2 Duo E7200
    Pour :
    Prix, consommation, performances préservées
    Contre : overclocking limité.