Home Tests Hardware V pour Vendetta ou pour Vendetta 2 ?

V pour Vendetta ou pour Vendetta 2 ?

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 3
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Jeudi, 05 Juin 2008 11:51
Le silence et la performance sont devenus le leitmotiv de beaucoup d’utilisateurs lors du choix des composants. S’il est facile d’assembler une machine puissante et bon marché, la rendre silencieuse peut occasionner quelques dépenses. C’est notamment le cas avec les derniers Core 2 Duo. En effet, depuis le passage en 45 nm, Intel livre un système de refroidissement franchement ridicule qui a du mal à rester silencieux même avec une configuration à base de Core 2 Duo E8300 sans le moindre overclocking. Dans de nombreux cas, il faudra donc remplacer le HSF d’origine par un autre plus performant. Nous nous sommes donc intéressés aux deux Vendetta proposés par OCZ. Grâce à leur technologie HDT, leur conception est « simple » et leur prix est des plus intéressants…


Budget réduit…

Les derniers systèmes de refroidissement que nous avons testés sont signés par Noctua. Il s’agit de produits particulièrement bien finis et très performants mais leurs tarifs sont assez élitistes. En effet, un grand nombre d’utilisateurs se contentent d’une carte mère d’une centaine d’euros, de 2 Go de DDR2 à 50 € et d’un Core 2 Duo E8300 dans une fourchette aux alentours de 150 €. Un HSF à presque 60 € comme le NH-U12P grève alors un budget qui n’est pas toujours extensible.
Les OCZ Vendetta et Vendetta 2 qui nous intéressent ici sont quant à eux proposés respectivement aux alentours de 30 € et 40 € Il s’agit de tarifs nettement plus abordables sans tomber dans le « trop bon marché » qui peut conduire à des mauvaises surprises… En outre, à l’époque de gloire des Athlon XP, nous avions déjà utilisé un ventilateur OCZ Dominator 2-CU – un clone du ventilateur AMD box – qui nous avait donné toute satisfaction.


Technologie Xigmatek

L’OCZ Vendetta utilise la technologie HDT ou Heatpipe Direct Touch qui a été initialement développée par Xigmatek pour le HDT-S983. OCZ ne s’attribue pas le développement de cette technologie et ne cache même pas l’origine du HDT. C’est suffisamment rare que pour être souligné à une époque où le marketing prend souvent le dessus…

Les heatpipes utilisés dans les radiateurs sont des tubes en cuivre creux dans lesquels un gaz change de phase. Ils sont donc relativement souples et malléables. Pour les protéger, ils sont généralement placés dans une base en cuivre qui vient en contact avec le processeur. Cette approche a cependant un inconvénient : la chaleur doit passer du heatspread du processeur à la base et de la base au heatpipe. Et chaque « raccord » se solde par une dégradation du transfert thermique. En outre, la base en contact avec le processeur a une certaine inertie thermique qui n’est pas forcément un avantage.

Avec la technologie HDT, les heatpipes sont en contact direct avec le heatspread du processeur. La base du radiateur est réduite à sa plus simple expression. Outre maintenir les heatpipes et le système de fixation, elle ne sert que de plan de référence avec le heatspread. L’inertie thermique est réduite tout comme les pertes de conduction lors des jonctions. Les heatpipes étant relativement souples et peu épais, leur usinage est limité. En observant la zone de contact, on remarque des jours entre ces heatipipes en cuivre et le reste de la base en aluminium.


OCZ Vendetta et Vendetta 2

La différence entre le Vendetta et le Vendetta 2 se limite au diamètre du ventilateur : 92 mm pour le premier et 120 mm pour le second. Grâce à 42 ailettes, le Vendetta développe une surface d’échange de l’ordre de 2300 cm². Il accuse seul 446 gr sur la balance et 546 gr au complet. Avec 51 ailettes, le Vendetta 2 affiche quant à lui aux alentours de 3300 cm² pour 562 gr (750 gr avec ventilateur et fixations). A titre de rappel, le Noctua NH-U12P développe un peu moins de 3200 cm² et pèse 600 gr (780 gr complet). Les OCZ Vendetta utilisent tous les deux trois heatpipes en cuivre de 8 mm. La finition de la base est correcte et comparable à celle de la concurrence mais la technologie HDT et les jours déjà évoqués laissent souvent penser à une finition inférieure.

Les Vendetta sont compatibles avec les sockets Intel LGA 775 ainsi qu’avec les supports AMD 939, 940 et AM2+. Pour les processeurs Intel, il faut visser deux attaches avec des plots de fixation identiques à ceux des radiateurs « Box ». Pour les processeurs AMD, un levier avec serrage excentrique est livré. Dans un cas comme dans l’autre, le remplacement d’un radiateur « box » par un Vendetta ne nécessite pas le démontage de la carte mère pour la fixation d’une contre plaque spécifique. A noter que le jeu important dans le système de verrouillage pour processeur AMD ne fait pas bonne figure mais une fois en place, il joue son rôle.


OCZ se détache de ses concurrents avec des ventilateurs PWM pour Pulse Width Modulation. C’est un peu le principe des alimentations à découpage… En ouvrant et fermant plus ou moins rapidement la ligne d’alimentation du moteur, il est possible d’atteindre des vitesse de rotation plus précises mais aussi plus faible qu’en jouant simplement sur la tension. Ainsi, sur la carte mère Gigabyte X38-DS4, nous avons observé le ventilateur de 92 mm du Vendetta tourner de moins de 100 rpm à 2500 rpm ! Exception faite du PWM, les ventilateurs des Vendetta n’ont rien de particulier. Il s’agit de modèles à 7 pales avec une plage de 800 à 1500 rpm pour le 120 mm et de 1200 à 2800 rpm pour le 92 mm (sans utilisation du PWM).


Afin d’éviter la transmission des vibrations, le ventilateur se fixe au radiateur grâce à des plots en caoutchouc évitant le contact direct. Contrairement à un grand nombre de radiateurs de type tour, les Vendetta ne peuvent accueillir qu’un seul ventilateur.


Configuration de test

Nous avons réalisé les mesures de température avec un Core 2 Extreme QX9650 à 3 GHz avec la tension d’origine puis à 3,8 GHz avec 1,45 volt. Etant donné que le contrôle PWM est un réel avantage pour les Vendetta, nous les avons testés dans ce mode. Afin de comparer le Vendetta 2 au NH-U12P, nous les avons évalués avec leur ventilateur respectif avant de les échanger pour une autre séance de mesures.

Matériel
  • Asus P5K Pro (Intel P35) / Gigabyte GA-MA78GM-S2H (AMD 780G)
  • Intel Core 2 Extreme QX9650
  • Transcend AxeRAM (2 x 1 Go DDR2-800 4-4-4-12)
  • MSI NX8800GTS-T2D512E-OC
  • Western Digital Caviar 500 Go SATA-150
  • Dell 2407WFP
  • Noctua NU-U12P
  • Lian Li PC-B20B

    Logiciel
  • Windows XP SP3 + DirectX update
  • ForceWare 175.16
  • Prime v255


    Résultats


    Notre première série de mesures a été réalisée avec le Core 2 Extreme QX9650 par défaut. Attention, compte tenu des ventilateurs PWM, il faut tenir compte de la vitesse de rotation lors de la comparaison des températures.
    Equipés du ventilateur OCZ de 120 mm, les Vendetta 2 et NH-U12 affichent des températures comparables. Il faut cependant souligner que les résultats du radiateur de Noctua sont atteints avec une vitesse de rotation plus faible. Les bienfaits du PWM sont visibles au repos : le ventilateur est carrément à l’arrêt !
    Toujours avec le QX9650 « d’origine », nous avons monté le ventilateur NH-P12 sur le Vendetta 2 et le NH-U12P. Le ventilateur NH-P12 n’étant pas de type PWM, les vitesses de rotation son plus élevées. Au repos, les températures sont très proches et le ventilateur tourne à la même vitesse. En charge, le Vendetta 2 équipé du NF-P12 s’incline : la température du processeur est plus élevée alors que le ventilateur tourne 100 rpm plus vite qu’avec le NH-U12P.
    Plus petit, le Vendetta que nous n’avons testé qu’avec son ventilateur éprouve plus de difficultés. Son ventilateur PWM ne s’arrête jamais même au repos. En charge, il doit grimper jusqu’à 1500 rpm (régime où il reste encore fort discret) et les températures sont plus élevées.


    La seconde phase des tests s’est faite avec le Core 2 Extreme QX9650 poussé à 3,8 GHz sous 1,45 volt. Avec le ventilateur OCZ de 120 mm, les Vendetta 2 et NH-U12 offrent des résultats comparables mais le Noctua demande une vitesse moindre du ventilateur. A noter qu’à partir de 1150 rpm, le ventilateur OCZ de 120 mm commence à se faire entendre pour devenir assez audible à 1200 rpm.
    Enfin avec le ventilateur NF-P12, les écarts se creusent un peu plus au niveau des températures et une différence de 100 rpm est toujours observable entre les deux montages.
    Le Vendetta est un peu dépassé avec le Core 2 Extreme à 3,8 GHz en 1,45 volt. En charge, le ventilateur s’emballe et devient très bruyant et la température est assez élevée…


    En pratique, les Vendetta 2 et NH-U12P sont toujours utilisés avec leur ventilateur respectif. Dans ces conditions, le NH-U12P est bien entendu plus performant. Mais le Vendetta 2 n’est pas « laissé sur place ». Que du contraire ! Il offre un rapport prix/performances particulièrement intéressant. Il est suffisamment performant pour refroidir correctement un Core 2 Extreme poussé à 3,8 GHz sous 1,45 volt. Certes, dans ces conditions, il est plus bruyant que son concurrent du jour mais le niveau sonore reste parfaitement acceptable.
    Le Vendetta est un peu trop juste pour un Quad Core overclocké. Il sera par contre largement suffisant pour un Core 2 Duo même après overclocking.


    Et le bruit ?

    Ah, le bruit… S’il y a bien un élément difficile à quantifier, c’est bien lui. Il est d’autant plus difficile de se prononcer ici que les ventilateurs de Vendatta sont de type PWM. Leur vitesse de rotation est réellement asservie à la température et varie beaucoup plus souvent et rapidement que sur un ventilateur classique. Nous avons mesuré le bruit à 50 cm du ventilateur et déterminé le régime maximum pour ne pas dépasser 35 dBA, ce qui nous permet de préserver le silence de notre machine de test. Le 92 mm d’OCZ peut ainsi monter jusqu’à 1400 rpm tandis que le 120 mm peut aller jusqu’à 1100 rpm. De conception plus sophistiquée, le NF-P12 se permet presque 1200 rpm au même niveau sonore.


    Quelques remarques

    A noter qu’il est amusant d’observer la vitesse à la quelle la température baisse dès que la charge du processeur est arrêtée. C’est impressionnant par rapport à un ventirad classique… La technologie HDT est franchement efficace ! D’ailleurs avec seulement 3 heatpipes, le Vendetta 2 n’est pas laissé sur place par le Noctua NH-U12P qui en compte quatre.

    Lors du montage des Vendetta, il faut appliquer la pâte thermique avec un certain soin. En effet, contrairement à une base intégralement lisse, les Vendetta ont des jours entre les heatpipes et le support en aluminium. En déposant une goutte de pâte au centre du processeur, elle ne s’étale pas complètement et termine dans les interstices. Pire, elle ne se répand pas jusqu’au deux heatpipes extérieurs ! Il vaut dès lors mieux soi-même étaler la pâte sur l’IHS du processeur.

    OCZ livre un adaptateur Molex pour brancher le ventilateur en 12 volts et une pâte thermique à base de silicone. Nous avons préféré utiliser de l’Arctic Silver 5 plus efficace que les pâtes communes.


    Conclusion

    La technologie HDT est efficace ! Les performances du Vendetta 2 sont de très bon niveau et le prix est loin d’être élitiste. En outre, grâce à son ventilateur PWM, il est particulièrement discret en utilisation normale. Mieux, le ventilateur peut carrément s’arrêter. Sur un processeur puissant – un QX9650 dans nos tests - overclocké de manière importante, le Vendetta 2 est toujours à la hauteur. Il devient cependant plus bruyant qu’un Noctua NH-U12P… Le Vendetta offre une capacité de refroidissement moins importante mais il devrait largement suffire à un Core 2 Duo même overclocké. Vendetta ou Vendetta 2, les systèmes de fixation sont pratiques et ne nécessitent pas le démontage de la carte mère pour remplacer un ventilateur « box ». Les plots de fixation du ventilateur sur le radiateur sont aussi très efficaces pour limiter le bruit lié à la transmission des vibrations. Voilà donc un couple de HSF que nous recommandons vivement !

    OCZ Vendetta : 9,5/10
    Pour :
    HDT efficace, bonnes performances, facilité de montage, ventilateur PWM, fixation du ventilateur, compatibilité LGA, 939, 940 et AM2
    Contre : « limité aux Dual Core »

    OCZ Vendetta 2 : 10/10
    Pour :
    HDT efficace, très bonnes performances, facilité de montage, ventilateur PWM, fixation du ventilateur, rapport prix/performances, compatibilité LGA, 939, 940 et AM2
    Contre : rien à signaler.
  •