Home News Hardware Quel avenir pour les Core i7 ?

Quel avenir pour les Core i7 ?

Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 4
MauvaisTrès bien 
Écrit par Pascal Thevenier   
Lundi, 08 Juin 2009 16:23
Les Core i7 reposent sur la nouvelle architecture Nehalem d'Intel. Si ces processeurs ont des qualités indéniables (voir Nehalem : visite du cœur du Core i7..., Top chrono : Intel Core i7 Extreme 965, benchs & overclocking et Les Core i7 sous Windows 7 RC 64 bits...), leur avenir n'est pas vraiment rose.

En effet, certains point de l'architecture comme le triple contrôleur mémoire compliquent le design des cartes mères et le X58 reste coûteux, ce qui pose un réel problème pour démocratiser la plateforme (même si la première carte mère X58 est disponible à 150 €). En outre, nos tests habituels ont montré des écarts très faibles de performances en passant de 3 à 2 barrettes. De plus, lors du Computex, les constructeurs faisaient surtout la part belle aux cartes mères pour les Lynnfield dont le lancement est prévu à la rentrée. Aujourd'hui, Puissance PC synthétise des rumeurs assez inquiétantes quant à l'avenir des Core i7. D'après des roadmaps, le Core i7 920 ne devrait pas passer l'année et le 950 est sur la même voie. Il ne devrait subsister qu'un Core i7 975 sur le support LGA1366.

Rumeurs ? Vent de panique ? Nous pensons que l’avenir appartient au Lynnfield, c'est-à-dire au Core i5. A côté de Core i7 taillés pour les serveurs, les Core i5 se contentent d’un contrôleur double canal (largement suffisant) et embarquent le contrôleur PCI-Express, ce qui devrait baisser certaines latences dans la communication entre le CPU et le GPU. Cette conception est orientée jeux et multimédia et conduira à des cartes mères moins onéreuses. Compte tenu des excellentes prestations des Core 2 Duo et Core 2 Quad, nous conseillons au final d’attendre la rentrée et Windows 7 (64bits) avant d’acheter une nouvelle configuration. A titre de rappel, lors de changements d’architecture, certains supports/chipsets ont connu une carrière très courte comme le chipset 440LX des Pentium II ou le socket 423 des premiers Pentium 4…